Un mois après les incendies à Générac, le rythme à l’asinerie Cap Âne a repris son cours.

Mardi 30 juillet, à Générac, un incendie a fait partir près de 900 hectares en fumée. Valérie Lapendrie, éleveuse d’ânes, nous parle de cette journée cauchemardesque ainsi que la reconstruction de son exploitation.

Au début du mois de Juillet, lors du premier marché nocturne de la communauté de communes du Pont du Gard, sur la commune de Domazan, nous avions rencontré Valérie, qui nous parlait de son stand (voir article). Quelques jours plus tard, un incendie s’est déclaré sur la commune de Générac, où près de 900 hectares sont partis en fumée.

Valérie, au micro de Radio RG30, comment cela s’est passé pour votre asinerie ?

 

Au moment des faits, elle avait deux ânesses qui devait mettre bas.. 

 

Depuis l’incendie, vous faites comment pour vos ânes ?

 

Qu’est ce que l’on pourrait faire pour vous aider ?

Une cagnotte a aussi été mis en ligne sur leetchi, pour reconstruire l’asinerie Cap âne : lien cagnotte

Avec le lait d’ânesse, Valérie propose différents produits comme elle nous l’explique..

Source : Radio RG30