Le médecin, un “oiseau rare”